Anne Hidalgo se préoccupe des concitoyens parisiens et de leur santé ?

 

C’est l’arbre qui cache la forêt ?

 

Parlons peu mais … Parlons vrai !

 

Depuis quelques jours, le combat ultime de la Maire de Paris, c’est l’ouverture « vaille que vaille » des Parcs et Jardins. La dramaturgie qu’emploi la Maire de Paris, pour diaboliser le gouvernement, n’a décidément aucune limite … « Il s’agit d’une question de santé publique fanfaronne-t-elle un jour » … Ou « ça suffit le bashing » martelant qu’il faut arrêter de critiquer les concitoyens parisiens qui sont régulièrement pointés du doigts, tel que le lundi 11 mai 2020, le long du Canal Saint Martin.

Madame la Maire, vous êtes en campagne électorale … Pardon excusez-nous, il semblerait que vous êtes réélue ? Nous ne comprenons plus trop comment interpréter votre position actuelle !

Mais revenons à des faits bien plus sérieux, que vous masquez (le mot est faible) par votre auto cuisante obstination de campagne électorale … C’est quoi cette distribution (heureusement abrogée) de masques jetables en papier pour les personnes âgées ? Vous avez osé faire ça ? Des masques sous formes de rouleaux « sopalin » détachables (d’une grande fragilité) ? De qui se moque-t-on ? Sommes-nous en droit de nous poser la question, à savoir si vous vous préoccupé vraiment de la santé de vos concitoyens Parisiens ? Cet argent public gaspillé … Ces masques « hard discount » vous allez les refiler à qui ? Le personnel travaillant à la Mairie de Paris ? Les réservez-vous à un autre usage ? 

Franchement, nos anciens méritent mieux, non ?

Mais la palme d’or vous revient sur un autre point, encore bien plus inquiétant, car pour le coup, il concerne l’ensemble des concitoyens Parisiens :

LA POSSIBLE CONTAMINATION DES RATS AU COVID-19 VIA LEURS DEJECTIONS !

 

Alors que votre premier adjoint s’évertue à connaitre l’origine de cette odeur nauséabonde de « souffre » qui a envahi la Capitale, quelques heures après les sérieux orages qui ont traversés Paris … Une question de santé publique se pose et que vous semblez totalement occulter ? En effet, les égoutiers de la Ville de Paris ont démarré une grève perlée, renouvelable du 11 mai au 30 mai 2020 inclus, afin de demander un équipement de protection « digne de leur profession », mais également d’engager des études sur la contagiosité du Covid-19 à partir des eaux usées.

En effet, cette catégorie de personnel est particulièrement à risque face au coronavirus et qu’ils soient massivement infectés par la présence de matières fécales n’a rien d’étonnant !

Nous savons tous que la maladie du Covid-19 se transmet en 2 phases, l’une de manière aéro-respiratoire et la seconde, qui dure une vingtaine de jours, de manière digestive, durant laquelle le virus se multiplie dans les intestins et se retrouve naturellement dans les égouts.

Alors, à grand coup de « COM » La Mairie de Paris va dire … Oui mais les eaux usées sont traitées ? Bien entendu, après leur traitement dans les usines du SIAAP, et leur rejet dans la seine, on observe non pas une disparition du virus, mais une dilution, affichant encore des concentrations de morceaux de virus, à raison de 1000 unités de génome par litre … C’est mille fois moins, mais cela n’a rien de négligeable.

Le problème, c’est que la Mairie de paris utilise l’eau brute pour le nettoyage des trottoirs ou l’arrosage des jardins … C’est dangereux en soit car la vaporisation par karcher de cette eau provoque un nuage en suspension, qui favorise le franchissement des portes d’entrées de nos corps, que sont nos yeux et nos voies respiratoires … Les médias ont relayé ce problème, si bien que la Mairie de Paris a décidée de stopper l’usage de l’eau sous pression, mais continue de nettoyer la Ville avec cette eau, pour quelques maigres économies ? 

Absurde certainement !

Actuellement, la Mairie de Paris ne fait aucune étude sur ce sujet, alors que nous savons que l’eau brut des égouts est infectée par le génome de SARS-Cov-2 … La question et pas des moindre, c’est de savoir, parmi ces morceaux d’ARN, combien sont le fait de virus entiers, actif et infectieux ?

Mais il y a encore plus grave … Nous sommes inquiets sur une possible contamination des rats via leurs déjections fécales, transformant les 3 millions de rongeurs de la capitale, à une sorte de réservoir permanent de la maladie ! La Mairie doit de toute urgence se saisir de ce problème … C’est une urgence absolue de santé publique car depuis peu, une hypothèse a été renforcée par la découverte de ce que les rats, via leurs fèces, semblent être les vecteurs de la transmission à des humains de l’hépatite E !

MADAME HIDALGO … TOUJOURS CONVAINCUE DES VERITABLES URGENCES SANITAIRES ?

 

CGT ASPS le Jeudi 14 Mai 2020

 

Mis en ligne le 14 mai 2020  |  Dernière mise a jour 16 mai 2020