Transfert forcé et voulu d’un SEUL syndicat

 

La vérité de la palice sur la verbalisation 

des agents d’accueil et de surveillance « Parcs et Jardins » ?

 

Une voie de garage, une mise au placard, voilà le constat plus qu’amère, voir ragoutant qu’à choisi pour nous le syndicat ayant choisi de rejoindre la DPSP et ne lui en déplaise, l’avis des agents sur le terrain est en phase avec le syndicat CGT ASPS … Pourquoi ?

-      Les agents se sentent délaissés, abandonnés depuis plus de 2 ans … Beaucoup nous remontent l’information d’un manque d’effectif important, ce dernier ayant été diminué de moitié depuis le passage à la DPSP. Silence radio sur ce sujet de la part de la direction qui précise que tout va bien, l’effectif réel des AAS est supérieure à l’effectif budgétaire. Curieux paradoxe que de vouloir soutenir la verbalisation d’un corps de métier en voie de disparition ? 

-      Sur le terrain, certaines Circonscriptions, pour ne pas dire tous, favorisent les missions extérieures sur les relevés de dépôts sauvages, plutôt que de laisser travailler les AAS dans les jardins … Résultat, les dégradations et les incivilités sont en net progressions, alors que paradoxalement, la présence des agents dans les Parcs et Jardins permettait un rôle dissuasif et faisait tampon.

-      Lorsque nous avons un fort pourcentage d’agents travaillant aux Parcs et Jardins, qui sont en aménagement de poste ou en phase de le devenir, de par la dureté du métier lié à la marche et la station debout prolongée, il est incohérent de « pousser » les agents vers une impasse en se targuant de dire « Pour la minorité d’agents qui, par confort ou par choix, ne souhaite par verbaliser il faut être cohérent et changer de métier ! » … Pure mensongede ce syndicatune grande majorité ne souhaitent pas verbaliser ! Ils réclament même un retour à la DEVE !

-      La CGT ASPS est le seul syndicat à assister aux commissions de réforme, instance qui va devenir de plus en plus importante dans notre corps de métier … Il est vrai que pour le coup, cela sonne vraiment creux quand on se targue d’être le seul syndicat à soi-disant défendre notre profession ! 

-      La médiation n’est pas morte, bien au contraire, elle peut être utilisé à bon escient pour temporiser les incivilités … C’est ce que font professionnellement et quotidiennement les AAS … Ils sont la cartographie en temps réel de l’espace publique et leurs remontées d’informations sont précieuses et ils participent de fait efficacement à la lutte contre les incivilités … Nous défendons activement ce qui est de fait réaliste et potentiellement applicable pour ce corps de métier … Nous refuserons toujours de mettre en danger ce personnel … Notamment en l’exposant à un risque certain … Et ce n’est pas une formation, un binôme qui pourra concrètement sécuriser le personnel lors d’une verbalisation … Nous parlons au sens propre du terme, d’un « transfert de compétence » qui aura des conséquences désastreuses sur l’aspect psychologique, mais également physiologique des AAS. 

-      Et que dire des locaux sociaux des AAS ? Rien n’a été entrepris par la direction DPSP pour améliorer le quotidien des agents et leur permettent de travailler dans de bonnes conditions … Locaux insalubres rime avec non-respect de cette profession …. Qu’avez-vous fait, vous le syndicat qui se targue de ne pas être creux comme un bidon pour résoudre ce problème ? Le syndicat CGT ASPS œuvrait à la DEVE depuis des années pour améliorer les locaux … Les progrès étaient lents mais nous obtenions des résultats, un déblocage de fonds financier avait même été obtenu auprès de la secrétaire générale de la Ville, pour la réfection des locaux … Aujourd’hui, plus rien, silence radio, notre corps de métier n’a jamais été aussi maltraité que depuis le passage à la DPSP.

-      Le projet de règlement d’emploi, « creux comme un bidon » est l’œuvre d’une organisation syndicale qui a toujours soutenu depuis plus de 10 ans le passage à l’ex DPP. Comment pouvez-vous soutenir l’imposition de l’assermentation pour les AAS ou encore que ces derniers puissent devenir « inspecteurs d’insalubrité » ? … Comment pouvez-vous soutenir et mettre en danger les AAS travaillant aux Parcs et Jardins en validant une tenue de pseudo « Police Municipale » ? 

 

Alors OUI nous assumons pleinement pour toutes ses raisons un retour à la DEVE … Dont le cœur de notre métier est l’accueil et la surveillance des Parcs et Jardins … Nous laissons à ce syndicat perfide ses analyses politiques, dont le but n’est pas de pérenniser cette profession, mais de l’externaliser vers un métier répressif !

La CGT ASPS n’a aucun permanent syndicale … Tous les adhérents ayant des responsabilités œuvrent quotidiennement sur le terrain, en qualité d’agent d’accueil et de surveillance et ne se planquent pas derrière un bureau en sacrifiant la masse salariale à leur profit personnel !

Les AAS des Parcs et Jardins n’ont pas eu leur avis à donner lors du transfert forcé et voulu d’un SEUL syndicat et d’une poignée minoritaire de partisans politiques !

LE 06 DECEMBRE 2018, votre vote sera primordial, soutenez-nous afin de ne pas sombrer dans un corps de métier exclusivement répressif et basé essentiellement sur la verbalisation ! 

 

VOTEZ CGT 

Lien sur le même sujet : 
 

Mis en ligne le 10 octobre 2018  |  Dernière mise a jour 10 octobre 2018