La DPSP serait-elle incapable de gérer le cycle 4/3 comme le maîtrisait si bien la DEVE

 

Lettre ouverte médiatisée.                                                                                                       Paris le 21 avril 2017

 

Monsieur Philippe CHOTARD, Secrétaire Général de la Ville de Paris

 

Bonjour,

 

Notre organisation syndicale vous interpelle sur la volonté de la DPSP de nous imposer ses principes de fonctionnement concernant les libertés syndicales des AAS - Espaces Verts en cycle 4/3, en rapport à des procédures opaques sur l’utilisation même de chronogestor.

 

En effet, la DPSP s’interroge sur la légalité de poser les CTS en demi-journée alors que depuis janvier 2016, il avait été défini de poser les CTS en demi-journée ou journée entière.

 

Afin de perturber le moins possible le service, des solutions furent négociés au cas par cas, tel quel la pose des CTS en demi-journée à la prise de service afin d’être présent lors de la fermeture des jardins, la pose des CTS en  journée complète avec proposition de venir fermer les sites en cas de nécessité, l’organisation conjointe du planning annuel avec déplacement de point 0 et RH afin de perturber le moins possible le service, etc.

 

Malgré toutes ses précautions :

 

La DPSP refuse que les points zéro soient déplacés.

La DPSP refuse que les ASA13 soient posés sur les points zéro.

 

Notre organisation syndicale planifie annuellement les ASA13 afin que les encadrants n’aient pas à modifier l'emploi du temps des agents à chaque instant.

 

La DPSP aurait-elle déclarée la guerre envers les syndicats ?

 

Souhaitez vous que nous posions les ASA13 au dernier moment, soit au minimum 3 jours avant, afin de mieux perturber le service ?

 

Souhaitez vous une procédure judiciaire, à chaque fois que des CTS nous serons refusés pour nécessité de service ?

 

Il est légitime de se poser plusieurs questions :

 

La DPSP met-elle tout en oeuvre pour supprimer le cycle 4/3 ?

La DPSP serait-elle incapable de gérer le cycle 4/3 comme le maîtrisait si bien la DEVE ? 

La DPSP interprète t’elle le protocole d’accord cadre sur l’ARTT en fixant ses propres règles ?

 

Soyons raisonnable, vouloir faire la guerre aux libertés syndicales serait négatif pour le bon fonctionnement des services.

 

Dans l'attente d'une réponse non discriminatoire.

 

Bien cordialement,

 

Pour le syndicat CGT A.S.P.S.

HAMELIN Jean-Claude

Secrétaire Général                         

 

Mis en ligne le 21 avril 2017  |  Dernière mise a jour 21 avril 2017